PÂVANA, l’auteur de « Spiritualité ou religion : l’heure du choix » explique que les évènements (externes) induisant une souffrance (interne) sont propices à l’évolution car c’est le cœur qui traite le sujet, en dehors de toute raison parasitée. Einstein disait : « on ne peut réparer un mécanisme avec les outils qui ont servi à le créer ». Voilà, la raison a créé une machine infernale, seul le cœur peut en inventer une autre.

Avec toutes les pincettes nécessaires pour vous le dire, je vois : qu’a l’instant où M. Macron devait présenter au peuple son plan de réformes, tous les commentateurs disaient qu’ils ne voyaient pas quel pouvait être le « plus », ajouté à la raison, qui aiderait la « médecine à couler ».

Une heure avant son intervention, un divin, c’est invité afin d’ajouter ce plus.

Ce plus quel est-il ? Une souffrance partagée ! partagée par le monde entier, Trump, Merkel, May, l’Italie…tous nos ennemis de raison semblent nous parler avec leur cœur. Quoi de plus réconfortant. On cesse d’être la cible des pillards, on devient le cœur de la fraternité.

Peut-être même allons-nous voir quelques « grands pillards » se transformer en « mécènes » pour aider à reconstruire l’édifice ? Quelques en soient les raisons de départ il n’en seront pas moins des actes tangibles de fraternité qui pourront peut-être induire l’évolution.

Dieu, aurait-il sacrifié sa fille pour sauver le monde ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *