Le « politique » n’est pas courageux. Il est tel une girouette, se soumettant aux vents les plus forts. Ce qui guide ses choix c’est : surtout ne pas perdre son siège et ses privilèges. Il ne fera donc rien qui ne pourrait courroucer ceux à qui il a fait « allégeance » et qui le maintien ici. En l’état, n’attendons rien d’eux  qui aille dans le sens du peuple, des moins forts. En effet, le peuple, lui même peu courageux, aussi composé de girouettes, n’exprime aucun souffle, aucune direction tant il est accroché à ses propres sièges et privilèges.

Girouettes de tous bords, soufflons ensembles et demain…

Les girouettes, en métal celles ci, se trouvent chez : www.jouvenaud.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *