Croire qu’il suffit d’obliger notre mental à organiser, maitriser notre mouvance au cours des évènements et cela afin de « réussir », de tirer de l’évènement une expérience de croissance et un sentiment de confiance est tout à fait illusoire. En effet, dès qu’une pensée de probable confiance surgit de notre volonté, surgit en même temps le doute.

Le doute c’est l’idée que le savoir-faire ne sera certainement pas suffisant, qu’il faut aussi le concours de quelque chose ou de quelqu’un d’autre pour que la réussite soit au rendez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *