A l’instar du Bouddha, je dis : « on ne peut se libérer que de ce qui nous enchaîne ».

Cela s’entend ainsi :

  • qu’il faut au préalable s’apercevoir que nous sommes enchaînés
  • observer, repérer, identifier nos chaînes
  • imaginer qu’il existe la possibilité de s’en libérer
  • enfin, laisser apparaître la fluidité et l’harmonie

ce peut être une version 21ème siècle, des quatre nobles vérités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *