Corps

Bon sang, à quoi pouvait servir cette existence sur terre?
Un passage pour chacun d’entre nous, plus ou moins long, plus ou moins difficile. Un processus bizarre: une cellule se démultipliant, en quantité et en ordre, pour finir par s’agglomérer en une masse que l’on a nommé “Corps”. Celui-ci étant composé d’organes ayant des fonctions spécifiques permettant de se mouvoir dans l’espace autour. Dans ce corps un organe particulier nommé “cerveau”. Il semble diriger, ordonner, coordonner les dits mouvements.  Toujours aussi curieux, cet ensemble doit s’alimenter en énergie pour perdurer dans sa forme. Cette énergie est obtenue en puisant des substances au sein de la  matière environnante, en les ingérant afin qu’elles soient transformées en énergie par un ensemble d’organes appelés “tube digestif”. Voilà la fonction “survie” de la masse de cellules. Une belle machine en vérité. Au cour du temps, cette machine s’use, se détraque, se décompose puis disparait.
Au regard de cette complexité, de la sophistication de ce processus, de la “naissance” de la première cellule à la “mort” de la dernière, en passant par son fonctionnement autonome, tout a montré que tout semblait servir et participer à quelque chose, alors, je me questionne : à quoi servait cette machine?

Continue reading “Corps”

Isolé ou protégé?

Un reportage m’interroge. Au Ladakh, un moine besogneux et obstiné tente depuis des années, à ses frais, de construire un embryon de route afin de “désenclaver” ( ce que nous dirions en occident), un petit village situé à plusieurs jours de marche du bourg occidental le plus proche.

Certes, l’on comprend très bien que ces gens souhaitent “améliorer” leurs conditions de vie matérielle, pénibilité, peut être rationnements et disettes, possibilités d’école pour les enfants, ce qui pose un problème de main d’œuvre pour les travaux agricoles, accès aux soins médicaux…et je ne peux les blâmer.

Cependant, je sais que dès que la route sera ouverte, les “pillards” de toutes sortes, mus par l’avidité et la possibilité de “faire de l’argent” se précipiteront en inondant cette vallée de touristes et autres saccageurs sans vergognes. Tout ce que nous avons acquis de hautes luttes, durant des siècles arrivant en trois ans!

Peut-être en sera-t-il fini de la pénibilité, mais surement de la cohésion et des valeurs qui ont maintenus ces gens ici depuis des siècles La frénésie du capital aura tôt fait de faire voler en éclats toute cette richesse, elle s’emparera des habitants eux même et cette souffrance sans fin que nous connaissons bien les engagera sur un nouveau chemin. Certains regretteront, d’autres seront totalement lobotomisés par ce paradigme insensé. En tous cas la lessiveuse du profit ne leur laissera certainement pas le temps de comprendre et d’agir.

Ils sont au pied du mur d’une retenue d’eau…les vannes vont s’ouvrir  d’un seul coup, en grand…tout sera emporté.

J’interroge, qu’aurait-il dû se faire ? empêcher cela ?

 C’est inempêchable. Nous ne sommes, nous même, pas capable d’enrailler notre propre perte et pourtant nous savons où nous allons.

Tout cela est juste à regarder, en silence…stupéfaction, encore une fois, devant mes yeux, l’histoire en raccourci…Finalement, je n’ai rien à en dire…



Chadar